Les travaux scientifiques d’Afad Gurbanov

La linguistique azerbaïdjanaise moderne n’atteignit son niveau de développement actuel qu’après un long parcours complexe et difficile. Les professionnels azerbaïdjanais de la littérature et de la culture apportèrent des contributions sans précédent dans ce domaine. Avant la formation d'un groupe de linguistes professionnels, des recherches linguistiques étaient effectuées par des artistes, des poètes, des traducteurs, des dramaturges, des critiques littéraires, des historiens, des publicistes et des pédagogues azerbaïdjanais chevronnés. On considère généralement que la linguistique commença à devenir une science au 19e siècle et qu’elle prit forme au 20ème siècle. Lorsque nous évoquons le 19ème siècle et le début du 20ème siècle, les principaux noms que nous citerions sont les suivants : A. Bakikhanov, M. Kazimbey, M.F. Akhundzade, M.S. Vazeh, S. Velibeyov, G. Garabeyov, G.R. Mirzezade, M. Mahmudbeyov, F.B. Kocherli, A. Shaiq, J. Memmedgulizade, pour n’en nommer que quelques-uns. En parlant des personnalités célèbres et respectées de la linguistique azerbaïdjanaise moderne, nous devons citer des exemples où la science jusqu’à nos jours peut (ou devrait) être divisée en plusieurs générations. Par exemple, lorsque nous examinons les contributions du professeur Bakir Jobanzade à l’établissement et à la définition de la linguistique azerbaïdjanaise, nous pouvons citer des personnes telles que l’Académicien M.S. Shiraliyev, membre correspondant de l'Académie des sciences de l'Azerbaïdjan ; Prof. E. Demirchizade, Prof. M. Huseynzade, Kh. S. Khojayev, A. Taghizade, I. Hasanov, D. Guliyev ou T. Bagirov, issus des années 1930 et 1940.


Dans les rangs des linguistes azerbaïdjanais après la génération représentée par M. Shiraliyev, E.M. Demirchizade, I. Afendiyev, M.H. Huseynzade et A. Orujov, nous citerions des noms tels que S. Jafrov, A. Valiyev, A. Mahmudov, A. Abdullayev, N. Memmedov, Z. Taghizade et d’autres des années 1940 et 1950 (malheureusement, nous ne pouvons pas parachever tout le département mais sans nul doute, chacun pourrait soutenir la nécessité de faire ce travail). Lorsque nous discutons de linguistes au-delà des années 1960, nous devons garder à l’esprit qu’un certain nombre de linguistes talentueux et productifs étaient à l’œuvre durant cette période. Les sujets que nous souhaitons aborder ici relèvent de certains domaines des travaux scientifiques et des contributions d’Afad Mahammad fils Gurbanov, universitaire des académies nationales et internationales qui ouvrirent leurs portes au cours de ces années, membre de l’Académie des sciences de Azerbaïdjan et membre honoraire de la Société de la langue turque.


Les travaux scientifiques de Afad Gurbanov, linguiste azerbaïdjanais de renommée mondiale, couvraient un large éventail de sujets. C'était riche, précieux et impliquait de nombreuses branches. Il commença ses études scientifiques et ses recherches très tôt. A. Gurbanov entra dans le monde scientifique dans les années 1950. Dès 1951, il s’impliqua dans des études permanentes, présenta de nombreux faits sur des problèmes critiques de la linguistique et put mener des recherches scientifiques intéressantes.

Au cours de ses premières années de travail, A. Gurbanov se concentra principalement sur deux domaines scientifiques : la philologie théorique et la méthodologie pédagogique. Il réfléchit aux questions les plus importantes en matière d’éducation, parvint à des conclusions précises et présenta ses réflexions dans des articles scientifiques.


Les travaux de A. Gurbanov commencèrent à être publiés en 1956. Au cours de cette année, il publia plusieurs articles à Bakou et à Tbilissi. Dans son article intitulé « Noms de famille azerbaïdjanais et leurs caractéristiques », il s'efforça d'expliquer scientifiquement les différentes et intéressantes formes d'anthroponymes utilisés par les Azerbaïdjanais vivant en Géorgie. Cet article fut la première étape de A.Gurbanov dans le domaine de l’Onomastique, qu’il élargit ensuite considérablement et éleva au rang d’Ecole des Sciences.


Le professeur Gurbanov publia près de 500 articles scientifiques et méthodologiques, ainsi que plus de 70 grands ouvrages, monographies, traités et supports de cours sur ses nombreux projets de recherche linguistique. Certaines de ces œuvres furent publiées à l'étranger, en Russie, en Turquie et dans d'autres pays. Les travaux de A. Gurbanov furent hautement salués et il fut nommé Scientifique de l’année en 1981.


Afad Gurbanov est l'un des rares linguistes azerbaïdjanais à avoir reçu des prix nationaux pour ses travaux. Il reçut le prix national pour sa monographie « Onomatologie de la Langue Azerbaïdjanaise ».


Afad Gurbanov avait une profonde maîtrise de la langue littéraire azerbaïdjanaise et il traitait les normes de cette langue avec la précision du tailleur de diamants dans tous ses écrits et discours. Ses œuvres ont une pensée concrète, une logique en fonte et un fondement vrai et correct. A. Gurbanov possédait une grande capacité à présenter au lecteur des problèmes scientifiques complexes dans un langage scientifique simple et compréhensible. Tous les scientifiques ne montrèrent pas la même capacité à écrire des travaux scientifiques dans ce style.


Afad Gurbanov était un scientifique dont les travaux scientifiques à facettes multiples englobaient une variété de domaines linguistiques. Son travail peut être regroupé dans les domaines suivants:


1. Problèmes de linguistique générale


2. Problèmes de la langue littéraire azerbaïdjanaise moderne ;


3. Problèmes de linguistique azerbaïdjanaise ;


4. Onomatologie de la langue azerbaïdjanaise ;


6. Linguistique turcique ;


7. Le langage des œuvres poétiques ;


8. Pédagogie et méthodologie dans l'enseignement supérieur ;


9. Artéfacts de l'écriture turque ancienne ;


10. Problèmes d'alphabet ;


11. Formation de professionnels en linguistique.


Les études de A. Gurbanov également permirent de résoudre quelques-uns des principes de l’enseignement et de mieux faire connaître le système phonétique du langage. Ceux-ci furent publiés et atteignirent un lectorat grand public.