La vie et l'œuvre créative d'Afad Gurbanov

Alifuad Mahammad fils de Gurbanov, dont le nom apparaîtra plus tard dans le compte-rendu sous le nom « Afad», issu de la famille d'un officier de haut rang du village de Cuci (plus tard connu sous le nom de Qizil Shafaq) dans le district de Kalinino en Azerbaïdjan occidental, naquit le 10 janvier 1929. Cet enfant de Cucikend devint plus tard un scientifique réputé d'une grande nation appelée l'Azerbaïdjan et, finalement, du monde Turcophone.


Le prénom originel de Gurbanov, « Alifuad », était une combinaison du nom de son grand-père, Ali et d’un ami proche et camarade aux armes qui s’appelait Fuad. Au fil du temps, les gens commencèrent à prononcer Alifuad comme "Afad" et c'est ainsi qu'il fut appelé officiellement. De ce fait, le futur grand homme de science fut connu dans le monde entier sous le nom de Afad Gurbanov.


Son père Mahammad Gurbanov fut victime de l'oppression de 1937. Sa mère décéda la même année, incapable de survivre au malheur de son époux et d'être séparée de lui. Afad Gurbanov subit une grande perte et une tragédie dès son plus jeune âge. Il perdit ses parents à l’âge de 8 ans et fut confronté à la nécessité de surmonter par lui-même les difficiles chemins de la vie.


Dans ces circonstances, son frère aîné Salimkhan assuma la charge de la famille et éleva ses frères et sœurs plus jeunes, devenant tout pour eux. Avec la même attention qu’un père, il fit tout ce qui était en son pouvoir pour sortir Afad de son désespoir et porta une attention toute particulière à son éducation. Afad a toujours beaucoup apprécié le soin que son frère avait pris de lui. Il leva les yeux vers son frère et le respecta grandement tout au long de sa vie.


Afad Gurbanov fit ses études secondaires dans les écoles Qizil Shafaq et Ilmezli en Arménie. En 1945, à l'âge de 16 ans, à cause de la pénurie de main-d'œuvre pendant les années de guerre, ainsi que de pour son intelligence et son sens de l'organisation, il fut nommé professeur de langue azerbaïdjanaise et directeur de l'école Qizil Shafaq. C'est au cours de cette année qu'Afad Gurbanov commença sa carrière en pédagogie.


En tant que directeur d’école et enseignant à un âge précoce, Afad Gurbanov reçut en 1946 la Médaille de vétéran de la Seconde Guerre mondiale pour son travail dévoué au front intérieur. Cependant, le plus grand souhait du jeune Afad était de poursuivre des études supérieures. Et c’est en raison de ce souhait, qu’un an après avoir travaillé comme principal, il démissionna de son poste et s’installa dans la capitale géorgienne de Tbilissi. Son déménagement dans cette ville n'était pas une coïncidence. Son oncle Mahmud Sharifli vivait à Tbilissi et était membre de la célèbre intelligencia de Géorgie.


En 1946, Afad Gurbanov vivait avec son oncle et fut accepté à l'Institut des enseignants géorgiens. Son oncle Mahmud le traitait comme son propre fils, permettant à A. Gurbanov de concentrer toute son attention sur ses études.


Diplômé avec distinction du Georgian Teachers Institute, A. Gurbanov fut nommé, en 1948, principal et professeur de langue et de littérature azerbaïdjanaises à l’école du village de sept ans Oruzman dans le district de Bashkechid. Mais, une fois encore, son désir de poursuivre ses études et d'approfondir sa connaissance des bases des sciences ne lui permit pas de rester ici. Ainsi, la même année, il démissionna de son poste et s'installa à Bakou, où il entra au collège de langue et de littérature de la V.I. Lénine Memorial Institut de pédagogie d'Etat d'Azerbaïdjan.


Gurbanov obtint son diplôme avec distinction en 1951 et le professeur Abdulazal Demirchizade, Président de la chaire de linguistique azerbaïdjanaise, très au fait des connaissances et compétences profondes d’Afad, demanda au recteur de le garder à l’institut. Demirchizade, un homme extrêmement exigeant qui abordait tout dans ce domaine scientifique avec beaucoup de soin, écrivit ceci dans sa demande : "Je vous demande de ne pas libérer Afad Mahammad fils de Gurbanov, l'un des diplômés, cette année, de l'Institut azerbaïdjanais de pédagogie du ministère de l’Éducation nationale, dans la mesure où il envisage de poursuivre des études de troisième cycle en linguistique azerbaïdjanaise. Durant ses études, Afad Gurbanov a démontré son enthousiasme pour la linguistique, tant dans ses travaux de cours que dans ses exposés oraux au sein de sociétés scientifiques d’étudiants. Il promet de devenir un expert dans l'avenir, s'il travaille dans ce domaine. Je suis, de ce fait, convaincu qu’Afad Gurbanov pourrait continuer à suivre des études de troisième cycle à la chaire de linguistique azerbaïdjanaise. " A cette époque, personne ne fit attention à cette requête, qui se trouve maintenant dans les archives de l'université. Aucun poste ne fut alloué pour des études de troisième cycle en linguistique et Afad Gurbanov finit par travailler à l’école secondaire pendant quelques temps.


En raison de son intelligence et de son sens de l'organisation, le Ministère géorgien de l'Education le nomma Directeur de l'école secondaire du village de Hamamli, dans le district de Bashkechid, le plus grand et l'unique établissement d'enseignement pour les Azerbaïdjanais. Il était rare pour un jeune de vingt-deux ans de diriger un grand établissement d’enseignement comptant plus de deux mille étudiants et des dizaines d’enseignants. Mais Afad Gurbanov remplit parfaitement la tâche qui lui fut confiée. Au cours de ses quatre années en tant que Principal, il transforma l’école secondaire de Hamamli en l’un des principaux établissements d’enseignement.


Non content de cela, Afad Gurbanov choisit une nouvelle fois la voie de la science et de l'éducation pour poursuivre ses études et explorer les strates intactes des sciences linguistiques. Après avoir enseigné pendant une courte période à la A.S. Institut pédagogique d’État commémoratif de Pouchkine à Tbilissi, il rentra à Bakou en 1956 et, au cours de la même année, suivit le programme d’études de troisième cycle de la chaire de linguistique azerbaïdjanaise de l’Institut pédagogique d’État azerbaïdjanais.


En même temps, A. Gurbanov continua d’enseigner dans ce centre d’enseignement supérieur, à l’école du Parti Suprême de Bakou et à la chaire de langue et littérature azerbaïdjanaises de l’Institut de langue d’État azerbaïdjanais.


Mais ce fut en 1956 qu’un des événements les plus inattendus de la vie se produisit. La Cour suprême géorgienne rendit une décision exonérant son père, Mahammad Ali fils de Gurbanov.


Pendant ses études de troisième cycle, Afad Gurbanov étudia le langage des drames de Samed Vurgun sous la direction scientifique du Professeur A. Demirchizade, membre correspondant de l'Académie des sciences de l'Azerbaïdjan. Il reçut un prix du bureau du recteur pour avoir écrit et terminé rapidement ses travaux scientifiques et fut retenu à l'institut.


En 1962, Gurbanov défendit avec succès sa thèse de maîtrise intitulée « La langue et le style dans la pièce de théâtre de Samed Vurgun « Vaqif ». Peu de temps après, en 1968, il soutint avec succès sa thèse de doctorat intitulée « Langue moderne littéraire azerbaïdjanaise » devant la section des sciences sociales de l'Académie des sciences de l'Azerbaïdjan. En 1970, la Commission suprême des certifications certifia A. Gurbanov en tant que Professeur.


À partir de 1959, A. Gurbanov fut Professeur et Chargé de cours à la chaire de linguistique azerbaïdjanaise. À partir de 1965, il devint Professeur Assistant. On a toujours fait confiance à A. Gurbanov pour ses connaissances scientifiques approfondies et ses capacités organisationnelles supérieures. De 1967 à 1981, il fut doyen Adjoint à la faculté de philologie de l’Institut pédagogique de l’Azerbaïdjan, dont 13 années en tant que Doyen. Il présida cet institut de 1981 à 1989. Durant cette même période, il présida également le Conseil de défense pour les sciences philologiques et le Conseil de défense pour les sciences pédagogiques.


Afad Gurbanov fut Président de la chaire de linguistique azerbaïdjanaise de l’Université pédagogique d’État azerbaïdjanais de 1979 jusqu’à sa mort (30 ans).


En outre, à partir de 1969, A. Gurbanov fut Vice-Président au Département des Méthodes d’enseignement du Ministère de la Formation Professionnelle Supérieure et du Ministère de l’Education de la République Socialiste Soviétique d’Azerbaïdjan. Par la suite, il fut membre actif du Conseil de méthodologie scientifique du Ministère de l'Éducation et du Centre de méthodologie scientifique pour les questions relatives à l'éducation, ainsi que de plusieurs commissions.


A partir de 1979, A. Gurbanov fut membre de la rédaction de la publication "Un dictionnaire des toponymes azerbaïdjanais", du résumé "Langue et littérature" et des revues "Science et Vie", "Éducation" et "Turkologie". Fondateur et rédacteur en chef de la revue linguistique « Linguistics » et de la revue onomastique « Onomastics », il présida, à partir de 1980, la Commission de l'alphabet azerbaïdjanais. Il fut également productif et enthousiaste dans son service en tant que membre du National Comité de terminologie de l'Académie des sciences, Commission spéciale des prénoms et noms de famille, Commission de compilation du projet de loi sur la langue nationale, Conseil de coordination, Conseils de la science et de la défense de l'Institut de linguistique de Nasimi Memorial et autres commissions. Il fut membre de l'Union des écrivains d'Azerbaïdjan.


A partir de 1970, Afad Gurbanov reçut de nombreux prix et messages de félicitations de la part du dirigeant du pays, l’autorité Suprême de l’Etat soviétique, de l’autorité Suprême de l'Académie Nationale des Sciences et du Ministère de l'Éducation pour sa contribution à la promotion de la science azerbaïdjanaise et à la formation de personnes hautement qualifiées, professionnels de la science et de la pédagogie.


En 1983, Afad Gurbanov fut élu membre correspondant de l'Académie des Sciences d'Azerbaïdjan. En 1988, l'Académie des sciences de l'URSS le recommanda en tant que membre à part entière de l'Académie des Sciences d'Azerbaïdjan.


De 1983 à 1989, A. Gurbanov présida la Commission des compétences en matière de parole et de lecture de la société « Bilik » de la République d’Azerbaïdjan et fut membre de l’autorité Suprême du Conseil des Recteurs des établissements d’enseignement supérieur azerbaïdjanais. De 1992 à 2009, A. Gurbanov dirigea un laboratoire d'onomatologie en langue azerbaïdjanaise.


Au même moment, A. Gurbanov contribua à la création d’établissements d’enseignement privé dans le pays au cours des années 90. La commission spéciale qu'il dirigeait donna l’autorisation à un certain nombre d’instituts et universités privés (y compris l’Université Western) d’ouvrir leurs portes aux étudiants et qui fonctionnent toujours avec succès au sein du système éducatif actuel.


Afad Gurbanov fut également prolifique dans les contributions qu’il apporta en dehors de l’Azerbaïdjan. De 1984 à 1989, il fut membre du Comité des Turkologues Soviétiques de l'Académie des Sciences de l'URSS. Il fut Président de la section des méthodes d'éducation et Membre du conseil d'administration de la section d'Onomastique Turcique. Plus tard, il fut Vice-Président de ce comité.


De 1992 à 2000, ce scientifique de renom fut universitaire de l'Académie Nationale des œuvres créatives d'Azerbaïdjan, de l'Académie Internationale des Sciences Pédagogiques, de l'Académie Russe de Pédagogie et des Sciences Sociales ainsi que de l'Académie de New York. Il fut membre honoraire de la Société de la langue turque et membre à part entière du Congrès permanent sur la langue turque. Il fut également élu membre honoraire ou à part entière de la Société Belge d’Onomastique, de la Société Finno-Ougare de Finlande et d’autres organisations.


En 1987, le grand scientifique présenta un exposé intitulé « Recherche Scientifique en Onomastique Azerbaïdjanaise » à la deuxième conférence internationale sur les études turciques tenue à l’Université d’Indiana aux États-Unis.


Entre 1981 et 1987, A. Gurbanov occupa un siège de Député à Bakou, capitale de la République Socialiste Soviétique d’Azerbaïdjan. De 1990 à 1995, il fut représentant au Parlement azerbaïdjanais.