Afad Qurbanov et son héritage Garagurbanli

Il arrive parfois dans la vie que des hommes et des femmes aussi brillantes existent et que même les plus éloquents d'entre nous éprouvent des difficultés et hésitent dans le choix des mots pour les décrire. Parler de tels individus exceptionnels relève d’une grande responsabilité. Cela demande de l’implication et une sincérité profonde pour parler de choses qui vont au-delà des mots, des actions et des rêves de ces hommes si brillants et sages et de leur personnalité. Il est même très difficile de parler de tels individus sans en venir à les aimer et à les admirer. L’académicien Afad Gurbanov en fait partie, un homme raffiné et un scientifique de renom qui devint le commandant en chef d’une grande armée de linguistes.



Afad Mahammad fils de Gurbanov est issu d'une lignée si influente et fermement enracinée, que nous nous devons, afin de lui rendre justice en écrivant à son sujet, d’en explorer le passé lointain en commençant par son arbre généalogique. L’héritage familial de Gurbanov provient de la grande tribu des Garagurbanli (Gararvanli), un groupe avec une histoire ancienne et qui était répartie sur de vastes étendues de territoire. Le nom de cette tribu était historiquement prononcé « Gararvanli » et beaucoup de ses membres vivaient dans l'ancien Azerbaïdjan occidental, Genje, Ghazakh, Tbilisi, les basses terres de Borchali et les hauts plateaux de Borchali, ainsi qu'en Turquie. Des traces onomastiques subsistent dans de nombreux endroits où cette tribu s’aventurait, ainsi que des inscriptions en pierre dans les archives historiques. Des noms tels que « Gararvanli yataqlari » à Yagilja dans la région de Borchali Sarvan et « Gararvanli khirmanlari » dans la région de Bashkechid ont survécu à ce jour.



La tribu des Garagurbanli se démarquait des autres en matière d’illumination et de culture. Très intéressés par l’apprentissage de leurs enfants, ils encouragèrent nombre d’entre eux à suivre une formation approfondie. Le grand-père d’Afad Gurbanov, Ali, s’est particulièrement distingué à cet égard.


Ali était l'homme le plus respecté et le plus estimé de son district. C’était un penseur profond doté des plus belles qualités humaines et d’une vision très mondialiste pour son époque. Le courage, la philanthropie et la gentillesse comptaient parmi ses qualités les plus importantes et les plus évidentes. Il tendait régulièrement la main aux pauvres et aux défavorisés et était reconnu comme un grand philanthrope de son époque. Ali était attentif à l'éducation de ses quatre enfants et, en particulier de ses deux fils, Ahmad et Mahammad, qui étudiaient la langue russe.


Le père de Afad Gurbanov, Mahammad, était très impliqué dans la promotion de la science, de l’éducation et de la culture. Il fut le premier officier haut gradé du district. Après avoir acquis des connaissances et des compétences militaires supérieures dans la Russie tsariste, il servit avec des hommes tels que le général Aliaga Shikhlinski et le général Samed bey Mehmandarov. À l'époque de la République démocratique d'Azerbaïdjan, le gouvernement turc invita Mahammad Gurbanov à s'entraîner avec des unités de l'armée turque. La selle de cheval et d'autres articles militaires qu'il utilisa lors de son entraînement militaire font maintenant partie de la collection d'artéfacts du musée Kars. Mahammad Gurbanov reçut une grande variété de cadeaux pour ses services en Azerbaïdjan et en Turquie. Le plus précieux de ces dons fut le sabre avec une inscription sur la garde et un fourreau en or que lui avait remis le général Mehmandarov. Afad écrivit ensuite ceci au sujet du sabre offert à son père : « Le sabre que le général Samed bey Mehmandarov lui avait donné était accroché au mur de notre maison. Lorsqu’ils perquisitionnèrent notre domicile, des agents qui faisaient alors partie du Comité de la sécurité d’État (KGB) d’Arménie le brisèrent en morceaux, mais emportèrent avec eux le fourreau en or. »


Bien que Mahammad Gurbanov fût un homme militaire, il avait une grande estime et un grand amour pour les sciences et la culture. La salle de lecture qu'il avait créée chez lui à partir de livres sur des questions militaires et dans divers domaines scientifiques, ainsi que les ouvrages littéraires de l'Azerbaïdjan, de la Russie et de l'Europe, des encyclopédies et des dictionnaires de langues, devint en quelque sorte la bibliothèque des professeurs de l'école secondaire Qizil Shafaq. Mahammad Gurbanov joua également un rôle important dans l'amélioration du niveau de vie des habitants des zones rurales. Il apporta sa contribution aux ouvriers en ramenant des outils agricoles, des véhicules et d'autres ressources des zones rurales des pays développés.


Mahammad Gurbanov épousa Aishabali Sharifova, descendante de la célèbre lignée Sharifli de Géorgie. Ils eurent trois fils et trois filles : Salimkhan, Javadkhan, Alifuad, Mushkunaz, Gheysar et Tamara.